Profitez de la semaine de relâche pour vous inscrire à une formation de cariste!

Plusieurs personnes nous contactent pour nous demander des renseignements sur la formation de cariste, ils veulent entre autre savoir si la formation est obligatoire, si le certificat (la carte de chariot-élévateur) est requise et s’il doit être renouvelé aux trois ans et quels sont les critères d’inscription.

Réglons tout d’abord les critères d’inscription:

  • tout cariste doit avoir au moins 16 ans pour conduire un chariot élévateur et au moins 18 ans si le chariot est utilisé sur un chantier de construction. Dans le cas où  le chariot élévateur est utilisé sur la voie publique, deux conditions s’appliquent : le véhicule doit être immatriculé et le conducteur doit détenir un permis de conduire. Nous savons que la formation de cariste peut être un atout pour un étudiant en recherche d’emploi d’été.

Extra Centre de formation offre donc une formation de cariste vendredi le 3 mars afin de permettre aux étudiants du secondaire ayant 16 ans ou plus de profiter de leur semaine de relâche pour suivre le cours. Nous organisons aussi une formation le 18 mars pour les étudiants du collégial. Bien entendu, tout le monde peut s’inscrire, étudiant ou non!

Maintenant, le cas de la formation obligatoire:

selon l’article 256.3 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail:
« Un chariot élévateur doit être utilisé uniquement par un cariste ayant reçu:
 

1°    une formation qui porte notamment sur:

les notions de base relatives aux chariots élévateurs;

  •  le milieu de travail et ses incidences sur la conduite d’un chariot élévateur;
  • la conduite d’un chariot élévateur;
  • les règles et mesures de sécurité;

 2°    une formation pratique, effectuée sous la supervision d’un instructeur, qui porte sur les activités liées au chariot élévateur, tels le démarrage, le déplacement et l’arrêt, la manutention de charges et toute autre manoeuvre nécessaire à la conduite d’un chariot élévateur.

La formation pratique doit être réalisée, dans un premier temps, si possible, à l’extérieur de la zone réservée aux opérations courantes et être ensuite complétée dans la zone habituelle de travail.

De plus, la formation prévue aux paragraphes 1 et 2 comprend les directives sur l’environnement de travail, les conditions spécifiques à celui-ci ainsi que le type de chariot élévateur qu’utilisera le cariste. »

Si un inspecteur visite votre entreprise, il pourrait vérifier si les caristes ont reçu de la formation. Il pourrait les observer, les questionner, tester leurs connaissances et  demander à l’employeur de démontrer qu’ils ont bien été formés, quand?, par qui? quel était le contenu de la formation? et pourrait vous demander des preuves de formation.

C’est pourquoi, chez Extra Centre de formation, nous émettons des cartes de compétence sur lesquelles sont inscrits tous les points abordés pendant la formation. 

Donc, oui la formation est obligatoire mais existe-t-il une carte de compétence obligatoire pour les caristes. Non. Mais L’employeur doit s’assurer que la formation donnée est adéquate, qu’elle est donnée par une personne compétente (interne ou externe) et, qu’après la formation, les caristes ont les habiletés et les connaissances pour accomplir leur travail de façon sécuritaire.

Une fois de plus, Extra Centre de formation vise à faciliter la vie des employeurs en leur remettant, suite à la formation, un plan de cours détaillé et une copie de l’évaluation pratique de leurs employés.

Enfin, la question qui tue: est-ce que la formation de cariste doit être renouvelée aux trois ans? Non.

Rien dans la législation n’oblige un employeur à former à nouveau une personne à intervalles réguliers. Le RSST fait référence, à l’article 256, à deux normes concernant la construction des chariots élévateurs. Ces normes traitent également de la formation et dans la norme CSA B335, il est écrit que les caristes doivent procéder à une mise à jour de leurs connaissances au moins tous les trois ans. Mais comme le RSST ne réfère pas à ces normes en matière de formation , elles ne sont pas d’application obligatoire. Il n’y a donc pas d’obligation à former automatiquement les caristes tous les trois ans.

Est-ce que c’est une bonne pratique d’exiger que les caristes soient reformés tous les 3 ans? Oui car la mémoire est une faculté qui oublie mais est-ce obligatoire, non. Certaines entreprises l’exigent et c’est leur droit le plus strict. Alors, une fois de plus, chez Extra Centre de formation, par souci de transparence, nous avons choisi de respecter la Loi tout en donnant une information complète aux employeurs. Notre formation de cariste répond aux critères indiqués aux Normes CSA B335 et ANSI B56.1 mais nos cartes n’indiquent que la date d’émission (c’est à dire la date du cours). Si, en tant qu’employeur, vous souhaitez un renouvellement aux 3 ans, il vous sera facile de calculer la date et sinon, vous pourrez utiliser les cartes tant que vous voudrez. Mais n’oubliez pas, la CSST exige des résultats de la part des employeurs, si un cariste vous semble avoir des lacunes, commet des imprudences, a à utiliser un nouveau type de chariot-élévateur qu’il ne connaît pas, n’hésitez pas à nous contacter, nos enseignants qualifiés sauront vous offrir le soutien qui convient.

Que vous optiez pour une formation de groupe à nos bureaux ou pour une formation privée en entreprise,  n’hésitez pas à nous contacter. Il nous fera plaisir de vous aider.

Semaine des enseignants

En cette semaine des enseignants qui tire à sa fin, Extra Centre de Formation tient à remercier tous ses enseignants/formateurs : Patrick Lépine, Michel Jacques, François Chrétien, David Beaulieu, Luc Deslandes, Yannick Comtois, Michel Hudon et Marc Dion qui, que ce soit à temps plein ou sur une base plus épisodique, mettent leur énergie, leur savoir-faire, leur dynamisme, leur écoute, leur générosité, leur compétence, leur passion, leur humour, leur patience, leur pédagogie et leur professionnalisme au service des étudiants et des participants à nos différentes formations.

L’enseignement aux adultes, que ce soit dans le cadre d’un diplôme d’études professionnelles ou d’une formation de 4 heures en industrie, implique  qu’on s’adresse à des gens qui possèdent une expérience personnelle riche, qui souhaitent délibérément effectuer un changement, qui ont des attentes très précises par rapport à leur formation et ont une conscience importante de la valeur de leur temps. Ils  souhaitent percevoir rapidement l’utilité de leurs apprentissages.

Au DEP, notre clientèle vient de milieux extrêmement variés, a vécu  des expériences différentes, nos étudiants sont d’âges variés (dans un même groupe il est courant de voir un étudiant de 21 ans côtoyer  un étudiant de 50 ans), chacun fait face à ses propres difficultés,  a ses propres objectifs et ses propres besoins quant à la formation.

En entreprise ou en formation privée, là encore, les besoins sont nombreux et extrêmement différents, nos enseignants interviennent dans des entreprises et auprès de conducteurs ayant des expériences et des besoins extrêmement variés. Un pompier et un conducteur de semi-remorque à plateau n’ont pas nécessairement les mêmes attentes par rapport à la  formation, ni les mêmes questionnements…

Nos enseignants doivent donc quotidiennement faire preuve d’une grande écoute, doivent toujours donner leur 100%, ils doivent faire rire, être pertinents, créatifs, avoir l’humilité de dire qu’ils n’ont pas la réponse à toutes les questions et la compétence d’aller chercher l’information exacte dans différentes règlementations. Ils doivent savoir lire les lois, les analyser et ensuite en extraire l’essentiel pour arriver à créer une formation intéressante et surtout, rendre le tout facile à comprendre. Ils doivent déployer des trésors de créativité pour s’assurer que tout le monde assimile bien l’information. En pratique, ils doivent trouver les mots justes pour permettre aux apprenants de saisir les gestes à poser, gestes qui pour eux, coulent de soi.

Nos enseignants doivent accompagner nos étudiants dans leur cheminement, ils doivent faire preuve de souplesse et de compréhension certains jours difficiles et de fermeté d’autres jours. Ils doivent être motivants, humains et respectueux et faire preuve d’un grand dévouement et d’une volonté de toujours se dépasser hors du commun.

Parce que chez Extra Centre de Formation, nous avons la chance d’avoir des enseignants ayant des qualités humaines et professionnelles exceptionnelles, nous tenons à les remercier et à les féliciter.

Extra multi-ressources et Extra Centre de formation mettent leurs têtes à prix!

L’équipe d’Extra centre de formation est fière de se joindre à Extra multi-ressources et de participer à la première édition du Défi des leaders, dans le cadre du Défi têtes rasées Leucan. Ce défi réunit des leaders du monde des affaires de partout au Québec, qui mobiliseront leur équipe et leur réseau d’affaires afin d’amasser 500 000 $ pour soutenir financièrement toutes les familles du Québec dont un enfant est atteint de cancer. Cette aide financière servira entre autres à réduire l’angoisse des parents reliée aux soucis financiers dus à la maladie, à améliorer la qualité de vie des survivants aux prises avec des séquelles et de permettre aux parents de concentrer leur énergie sur la guérison de leur enfant. Outre l’aide financière accordée aux familles, Leucan offre des services d’accompagnement et de soutien adaptés et distinctifs, à toutes les étapes de la maladie et de ses effets.

Initiée par Danielle Dionne, directrice des ressources humaines, une équipe a été mise sur pied réunissant quinze participants, provenant des cinq bureaux à travers la province. En conséquence, ces courageux passeront sous la tondeuse à cheveux, afin de recevoir des dons pour soutenir les enfants atteints du cancer. Notre objectif : amasser 30 000 $ pour souligner les trente ans d’Extra multi-ressources.

Un don, peu importe le montant, pourra faire une différence auprès des enfants malades, et constituera une grande source de motivation pour toute l’équipe. Vous êtes donc invités à appuyer généreusement l’équipe d’Extra multi-ressources en effectuant un don sur la page suivante :

Encouragez Extra multi-ressources

Merci de soutenir la cause. Ensemble, embarquons dans cet élan de solidarité envers les enfants atteints du cancer!

 

Lettre à nos étudiants en transport par camion actuels et futurs

Vous deviendrez bientôt camionneur ou songez à le devenir, bravo. Vous aurez un métier où le travail ne manquera pas, on dit qu’il manquera 52 000 camionneurs dans les prochaines années en raison du départ à la retraite de plusieurs conducteurs expérimentés.

Note : le masculin est utilisé dans le texte que vous lirez afin de l’alléger mais les femmes sont de plus en plus nombreuses dans la profession et j’en suis très heureuse. Mesdames, ce texte s’adresse aussi à vous.

Comme conducteur de véhicule lourd, vous serez responsable de livrer tous les matériaux et outils dont les usines ont besoin pour fabriquer des produits très variés. Vous serez aussi responsable de livrer les produits finis dans des magasins, à d’autres usines, chez des installateurs, sur des chantiers de construction, chez les consommateurs, etc. Vous aurez un rôle crucial à jouer dans l’économie du pays, rôle dont vous pourrez et devrez être très fier.

Vous avez choisi ou choisirez un métier où vous bénéficierez d’une grande liberté. Vous pourrez, entre autres, choisir le type de transport qui vous convient. En effet, le transport offre un nombre infini de possibilités : différents types d’équipement – camions et remorques – différents horaires de travail, différentes activités, ce n’est vraiment pas la même chose de livrer des matériaux bruts dans une usine et de livrer le produit fini dans la maison du consommateur et entre les deux, tant d’options possibles… Il y a plus de 7000 entreprises de camionnage au Québec, vous aurez le choix!

Pour être camionneur, vous devrez être passionné. Certains préfèrent l’autonomie et la solitude que ce travail procure, pour d’autres c’est le fait de « manger de l’asphalte, mille après mille » qui les allume, pour certains encore c’est l’opportunité de voir du pays alors que d’autres auront une passion pour LA machine, le camion avec plus ou moins de lumières, plus ou moins de chrome, plus ou moins gros et qui ronronne plus ou moins fort! Les raisons d’aimer le métier sont aussi nombreuses et diversifiées que les gens qui composent l’industrie. Chaque jour vous vivrez une expérience différente de la veille.

Mais votre travail ne sera pas non plus un long fleuve tranquille. L’autonomie et la solitude vous pèseront peut-être lorsque vous briserez en pleine nuit au milieu de nulle part et que vous devrez faire preuve de beaucoup de créativité et de débrouillardise pour reprendre la route.

Votre vie amoureuse ou de famille changera, vous aurez des horaires atypiques souvent très différents des horaires de vos proches (les camionneurs font des journées moyennes de 12 heures et jusqu’à 70 heures par semaine), ce changement sera pire encore si vous optez pour la longue-distance qui vous tiendra loin de la maison pendant de nombreux jours. Vous aurez à composer avec les aléas de la route : conditions météo parfois exécrables, congestion routière, travaux, bris mécaniques, etc. Vous devrez aussi connaître une tonne de règlements et pouvoir les appliquer correctement. Certains clients, collègues, patrons ou autres usagers de la route seront parfois désagréables. Votre travail ne sera pas toujours reconnu à sa juste valeur.

Ce qui m’amène justement à mon premier conseil : tentez, autant que possible, de ne rien prendre personnellement. Quelqu’un vous coupe la route et roule en fou, oui, c’est peut-être un imbécile mais il a peut-être une vraie bonne raison : sa conjointe est peut-être vraiment en train d’accoucher, il a peut-être appris que son enfant a eu un accident et pour lui (ou elle) se rendre à destination (au péril de sa vie et de la vôtre je vous l’accorde) le plus vite possible est peut-être vraiment une nécessité. Soyez conciliant, cédez-lui la route, ça vous épargnera bien des brûlements d’estomac je vous le promets.

Les relations seront aussi parfois un peu ardues : un client est bête comme ses pieds? Il vit possiblement une situation pénible, au travail ou à la maison. Pensez aux jours difficiles que vous avez sûrement déjà vécus et qui ont probablement affectés votre caractère pendant un moment. Prenez une grande respiration, évitez de répliquer, rappelez-vous que vous êtes l’image de l’entreprise. Ça ne vous servirait à rien de vous fâcher à votre tour, il n’aura réussi qu’à vous rendre maussade. Soyez fort et gardez le sourire!

Cher étudiant, je vous souhaite de trouver votre voie et d’être heureux dans votre nouvelle carrière. Je vous souhaite de trouver l’emploi qui vous convient et qui répond à vos besoins. Ce ne sera pas nécessairement facile,  certains employeurs refusent encore d’embaucher des gens inexpérimentés et tendent à oublier qu’ils ont aussi eu leur premier jour. Vous pouvez les convaincre. Parlez-leur de votre passion, de votre enthousiasme, des raisons qui vous ont amené au transport par camion, des sacrifices que vous avez dû faire pour arriver à décrocher votre DEP. Montrez-leur ce que nous voyons chez vous : de la volonté, du courage et de la ténacité.

Et lorsque vous aurez trouvé un emploi, suivez mon 2e conseil : accrochez-vous pendant au moins deux mois. Changer d’emploi, même quand on est très expérimenté, c’est toujours déstabilisant et dans le camionnage, la difficulté est décuplée par ce qui fait le bonheur des camionneurs : l’autonomie et la diversité dans les activités.

Je sais que même si nous vous avons bien préparé, les premiers jours que vous ferez seul risquent d’être épuisants et décourageants. Vous aurez l’impression de ne pas être à la hauteur, vous vous sentirez peut-être complètement dépassé. Promettez-moi de tenir le coup et d’essayer deux mois. Dans vos moments de désespoir, rappelez-vous la différence entre votre première semaine de pratique alors que vous reveniez au centre de formation après deux ou trois heures de conduite complètement vidé et le jour où vous êtes revenu de la SAAQ avec votre tout nouveau permis, le torse bombé, les épaules larges et le sourire accroché aux lèvres. Vous en avez fait du chemin! Ce sera probablement la même chose avec votre emploi. Donnez-vous le temps de prendre vos marques, de vous faire une routine et ça devrait bien aller. Si au bout de deux mois ça ne fonctionne toujours pas et que vous n’êtes pas heureux, discutez-en avec votre employeur. Vous aurez au moins une meilleure idée de ce que vous aimez plus ou aimez moins et qui sait, votre employeur aura peut-être autre chose à vous suggérer. Au pire, il y en a 6999 autres!

Chez Extra Centre de formation, nous croyons que si « ça prend un village pour élever un enfant », ça prend aussi l’aide de toute une industrie pour développer les meilleurs camionneurs. Alors vous, anciens étudiants, camionneurs en emploi, parents, amis, usagers de la route ou employeurs, quel serait votre conseil à un futur conducteur ou une future conductrice? Partagez-les sur notre blogue ou sur notre page Facebook

Isabelle Robillard
Directrice

Extra Centre de formation change de « look »!

C’est avec une grande fierté que nous annonçons le lancement de notre nouveau site Web.

Plus fonctionnel et complètement « relooké », notre site a été  repensé afin de vous offrir une navigation plus rapide et conviviale et de vous permettre une meilleure compréhension de notre offre de services. La facture visuelle a également été modernisée et épurée afin d’offrir une allure à l’image de notre centre de formation: professionnelle et près des gens!

Le site Internet sera bonifié régulièrement de nouveaux contenus. Vous y trouverez aisément toutes les informations et les outils nécessaires à la planification de votre formation: description de cours, horaire, etc.

N’hésitez pas à nous faire part de vos questions, commentaires et suggestions.

Début des formations de 40h, 56h et 150 ou 200h le 26 janvier

Notre nouvelle cohorte de formation de 56h, 150h ou 200h débutera le 26 janvier. Une belle façon de débuter une nouvelle carrière! Si c’est la classe 3 qui vous intéresse, vous pouvez aussi choisir un cours de 32h (16h de théorie et 16h de pratique).

La formation de 56h est conçue pour des candidats ayant déjà un peu d’expérience en transport (conduite de camion-porteurs, de remorqueuse, candidats ayant leur classe 1 qui n’ont pas pratiqués depuis quelques années) au fond, c’est une formation de perfectionnement. Cette formation est aussi excellente pour une entreprise qui souhaite amener certains de leurs employés à obtenir leur classe 1.

Le 56h comprend: 16h de théorie (selon vos besoins)  et 40 heures de pratique. Après la théorie, vous pouvez aller passer votre examen d’apprenti-conducteur et nous organiserons vos pratiques en fonction de votre date d’examen à la SAAQ ou, si vous avez déjà votre permis d’apprenti,  vous pourrez tout de suite pratiquer selon vos disponibilités.

Pour ce qui est du 150 / 200h, la distinction vient du fait de choisir de faire un stage de 50h ou non. Pour un futur conducteur inexpérimenté qui ne peut, pour toute sorte de raison, faire le DEP 5291, c’est une bonne option car elle vous offre de bons outils de départ: 48h de formation théorique incluant: 8h sur le Code de la sécurité routière,8h sur les freins pneumatiques, 8h sur la vérification avant départ – théorie et laboratoire et 4h sur les heures de conduite et de repos, 4h sur le transport de marchandises dangereuses, 8h sur la Loi concernant les PECVL et 8h sur les masses et dimensions. La théorie est suivie de 102 de pratique en équipe de 2 – conduite et observation. À la fin de cette formation, vous serez un conducteur professionnel!

Pourquoi nous choisir: pour obtenir un service personnalisé (chez nous pas de groupe de 20 étudiants, pas de pratique à 3 ou 4 étudiants dans le même camion, vous n’êtes pas plus de 2 par pratique – ou seul avec un formateur pour les 40h ou 56h), pour le professionnalisme et les compétences de notre équipe et surtout pour RÉUSSIR.

Appelez-nous, notre équipe vous attend!

Renouvellement du DEP 5291 jusqu’en juin 2019

C’est avec fierté qu’Extra Centre de formation annonce le renouvellement de sa certification pour l’enseignement du DEP 5291 (Transport par camion) jusqu’en juin 2019.

Nous réaffirmons ainsi notre engagement envers le développement et la certification des compétences des individus désirant exercer la profession de routier professionnel.

Au plaisir de vous y rencontrer!

Petit guide de survie sur la nouvelle ronde de sécurité

N’oubliez pas qu’avec l’entrée en vigueur depuis le 20 novembre de la nouvelle ronde de sécurité, il est de la responsabilité du chauffeur d’avoir en sa possession la liste 1 (Liste des défectuosité annexe 2 du guide la ronde de sécurité).
Nous vous encourageons à avoir en votre possession une copie papier de la liste ou de la télécharger dans votre téléphone intelligent.  Le fait d’avoir accès à la liste via un liens url n’est pas valide donc vous devez absolument vous assurer de la télécharger dans votre appareil.
N’hésitez pas à télécharger celle-ci.
Tout ceci dans le but de vous éviter problème et contravention.
N’oubliez pas non plus que dès le 20, vous devrez compléter le rapport de ronde de sécurité en tout temps. Si vous n’avez pas une nouvelle version du rapport ce n’est pas un problème tant que tous les renseignements requis sont inscrits sur la rapport:
 • le numéro de la plaque d’immatriculation du véhicule ou le numéro d’unité inscrit sur le certificat d’immatriculation;
• le nom de l’exploitant;
• la date et l’heure auxquelles la ronde a été effectuée;
• la municipalité ou le lieu sur la route où la ronde a été effectuée;
• les défectuosités constatées durant le voyage;
• les défectuosités constatées lors de la ronde de sécurité du véhicule. S’il n’y en a pas, il faut l’indiquer aussi;
• le nom de la personne qui a effectué la ronde (en lettres moulées et lisibles);
• une déclaration signée par le conducteur, ou par la personne qui a procédé à la ronde, attestant que le véhicule a été inspecté selon les exigences applicables;
• s’il y a lieu, la signature du conducteur qui n’a pas effectué lui-même la ronde, pour attester qu’il a pris connaissance du rapport et accepte la ronde;
• la lecture de l’odomètre si le véhicule en est équipé.
Soyez prudent sur la route l’hiver est à nos portes il fait redoubler de prudence!

Le saviez-vous? Notre bureau de Québec offre la formation de chariot élévateur!

Vous avez besoin d’une formation de chariot élévateur dans la région de Québec?  Nous avons la solution pour vous!  

Où: à notre bureau de Québec au 2160, Lavoisier, Ste-Foy.

Vous avez besoin d’une formation complète ou du renouvellement de votre carte, nous pouvons vous donner la formation le samedi, soit pour des cours individuels ou à tout moment pour des cours de groupe.  

Communiquez avec Michel Hudon au 418-681-7173 ou 1-800-263-7173.

 

avec du courage et de la détermination, tout est possible!

Félicitations Steve,

Ta détermination et ta ténacité nous ont prouvé que rien n’est impossible dans la vie.  Tu as été une véritable motivation pour tout le personnel, autant Extra centre de formation que Extra Multi -ressources. Nos professeurs sont fiers d’avoir contribués à l’obtention de ton permis de classe 1.

Tu nous as prouvé que malgré ta dysphasie, tout est  réalisable avec de la volonté et un désir d’avancer.  Nous te souhaitons une belle carrière de camionneur.