les heures de conduite et la remise à zéro, la signalisation, le transport de bidons d’essence

Il restait quelques questions sans réponses aux questions du mardi sur notre page Facebook, alors voici la réponse à la question de cette semaine et d’autres en rafale prise 2.

Au Canada, combien d’heures reste-t-il au cycle du  conducteur ou de la conductrice le 2e mardi si il ou elle a travaillé les heures indiquées au tableau plus bas. Cette personne utilise le cycle 1.

Une question qui revient souvent est: est-ce qu’on doit absolument prendre 36 heures de repos à la fin d’un cycle 1 de 70h/7 jours. La réponse est non. Le Règlement sur les heures de conduite et de repos des conducteurs de véhicules lourds indique “qu’il est interdit à l’exploitant de demander, d’imposer ou de permettre au conducteur de conduire, et au conducteur de conduire, s’il n’a pas pris au moins 24 heures de repos consécutives au cours des 14 jours qui précèdent.” Donc un conducteur pourrait, en sol canadien, conduire toute l’année sans jamais prendre plus de 24 heures de repos par 14 jours et donc, sans jamais faire de remise à zéro (reset de 36 ou 72 heures).

Donc, dans notre tableau, selon l’interprétation qu’on en fait, il reste 24h ou 57h au cycle si le conducteur utilise le cycle 1:

  • le 57 heures est facile à expliquer, si on assume que le conducteur a fini le vendredi à 18h et n’a pas recommencé avant 6h am le dimanche, sa remise à zéro de 36 heures est faite le dimanche et il commence donc sa journée avec 70 heures disponibles, -3 – 10 = 57 heures
  • si le conducteur a terminé à 18h le vendredi et recommencé le dimanche à 5h par exemple, sa remise à zéro n’est pas refaite et on doit donc tenir compte des 6 derniers jours:

lundi

ne compte plus

mardi

ne compte plus

mercredi

12h

jeudi

10h de plus = 22h

vendredi

11h de plus = 33h

samedi

0h de plus = 33h

dimanche

3h de plus = 36h

lundi

10h de plus = 56h

 

70 heures dans le cycle 1 – 56h = 24 heures disponibles au cycle le mardi.

Pour ce qui est de la fameuse classe 7 “disparue”.

On doit avouer qu’on ne le savait pas du tout et que ça nous intriguait beaucoup alors on remercie chaudement Mme Liliane Kouamé-Kodia de la SAAQ qui a eu l’amabilité de nous répondre ceci:

“Selon le système de classification des permis de conduire du Code canadien de sécurité, la classe 7 est attribuée aux personnes titulaires d’un permis d’apprenti conducteur. Ainsi, certaines provinces du Canada le classifient de la sorte. En ce qui concerne le Québec, celui-ci a choisi de nommer ce type de permis « permis d’apprenti conducteur », et ce, dans le but d’éviter toute confusion. C’est pourquoi cette classe n’apparaît pas sur les permis de conduire délivrés par la Société ainsi que dans sa législation.

 

Les panneaux maintenant:

le #1  signifie l’obligation de tourner à gauche dans la voie de gauche et pour la voie de droite: tourner à gauche, aller tout droit ou tourner à droite.

 

 

le #2

Indique aux conducteurs des véhicules ayant l’obligation d’arrêter à un passage à niveau (autobus, minibus, véhicules ayant des plaques d’identification de danger) qu’ils en sont exemptés. Elle apparaît lorsque la voie ferrée est désaffectée ou que le trafic ferroviaire est rare et que des mesures spéciales ont été prises pour assurer la sécurité.

le #3,

parce qu’il est jaune, est un signal avancé indiquant la hauteur libre des ponts, des viaducs et des tunnels qu’on s’apprête à rencontrer sur notre route.

le #4

« Passage pour camions » indique qu’un camion chargé peut accéder au chemin public en quittant la voie d’accès.

le #5

a beaucoup fait jaser pourtant il est installé à plusieurs endroits. Le panneau « Parc industriel » indique la présence d’un parc industriel inscrit au schéma d’aménagement d’une MRC et aménagé pour accueillir des entreprises de fabrication, de distribution et de services.

Transport Québec a une page fort instructive sur le sujet https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/securite-signalisation/signalisation/Pages/comprendre-signalisation.aspx et nous vous invitons à tester vos connaissances sur le site de la SAAQ, vous verrez c’est très instructif!

 

Enfin, la question qui tue: Je pars en vacances dans un coin reculé, J’apporte mon 4 roues et mon bateau et un stock de 10 x 5 gallons (20 litres) d’essence pour alimenter mes véhicules pour un poids total d’un peu moins de 150kg .

Ai-Je le droit? Et si oui, y-a-t-il des règles spécifiques à suivre (carte, plaques, etc.)

Vous pouvez transporter, sans document d’expédition, sans avoir de formation (cartes) et sans indications de danger (plaques) jusqu’à 150 kg de 5 gallons (20 litres) d’essence tant que vous respectez les deux principes suivants:

  • Les matières dangereuses doivent être transportées dans des contenants conçus à cette fin.
  • Ces contenants et toute la marchandise à bord du véhicule doivent être arrimés de façon à ne pouvoir se déplacer.

Toutefois, il vous sera interdit d’utiliser les tunnels Louis-Hippolyte-La Fontaine, Ville-Marie et Viger à Montréal, Joseph-Samson à Québec et Melocheville à Beauharnois si vous transportez plus de 30 litres de liquide inflammable (essence, diesel, etc…) Ne pas tenir compte de cette règle pourrait vous coûter 500,00$ d’amende et 9 points d’inaptitude. Ça augmente le coût des vacances n’est-ce pas??? Veuillez noter qu’il y a aussi des restrictions concernant les cylindres à gaz.

Transport Québec a publié des documents très intéressants sur les marchandises dangereuses d’usage courant et le règlement sur le transport de marchandises dangereuses. Nous vous invitons à les consulter pour plus d’information

https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/entreprises-partenaires/ent-camionnage/Documents/fiche-et-md-usage-courant.pdf

https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/securite-signalisation/securite/Documents/GuideTMD.pdf 

à mardi pour notre prochaine question!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.