Archives mensuelles : juillet 2017

À savoir lorsqu’on conduit un « pick up » et qu’on tire une remorque.

Pour conduire un véhicule de type “pick up” dont la masse nette (poids sur le certificat d’immatriculation est de moins de 4500kg on doit être détenteur d’un permis classe 5 et on peut tirer une remorque peut importe son poids ou sa longueur.

Toutefois, il est important de savoir que tout conducteur d’un véhicule ou d’un ensemble de véhicules (avec remorque ou roulotte par exemple) de 3 000 kg ou plus doit s’arrêter aux aires de vérification des freins afin de vérifier l’état des freins. Le Québec compte 12 aires de vérification des freins, dans la Capitale-Nationale, la Chaudière-Appalaches, la Côte-Nord, l’Abitibi-Témiscamingue et l’Outaouais.

Il faut aussi respecter la signalisation par rapport aux masses permises;

Ainsi que l’obligation d’utiliser la voie de droite afin de permettre aux véhicules plus rapides de vous dépasser (là où c’est prescrit).* Notez que ce panneau s’applique à tout type de véhicule même les voitures;

Vous devez enfin savoir que si votre véhicule ou la remorque qu’il tire a un PNBV (masse nette du véhicule à laquelle on additionne la capacité de chargement – on le trouve sur l’étiquette de la porte ou sur la remorque) et que vous l’utilisez à des fins commerciales, vous serez considéré comme un utilisateur de véhicule lourd, au même titre que les chauffeurs de tracteurs routiers avec une semi-remorque, et vous devrez vous conformer:

  • au Règlement sur les heures de conduite et de repos,
  • effectuer une ronde de sécurité,
  • respecter les normes d’arrimage,arrêter aux postes de contrôle routier (lorsque les feux clignotent (si vous conduisez un véhicule d’une masse nette d’au-moins 4000 kg),
  • Et plus encore…

Enfin, dans notre exemple, le pick up ayant une masse nette de 4200kg devra être immatriculé avec un Plaque L, Camions et ensembles de véhicules routiers et vous devrez payer selon le nombre d’essieux du véhicule et de la remorque

*(à l’exception:  des essieux de toute remorque dont l’espace de chargement a une longueur inférieure à 4 m; des essieux d’une remorque-outil qui ne sert à transporter que l’équipement, l’outillage ou l’ameublement dont elle est équipée en permanence; des essieux d’une roulotte, etc).

La SAAQ a sur son site, une page fort intéressante pour les particuliers conduisant un véhicule léger avec une remorque:

https://saaq.gouv.qc.ca/transport-biens/particulier/remorque/

Et bien sûr, si vous conduisez un véhicule commercial considéré comme lourd, nous avons la formation: les obligations des utilisateurs de véhicules lourds qui pourrait certainement vous intéresser.

Formation sur le transport de marchandises dangereuses le 18 juillet de 8h à midi

Avec l’été qui arrive (lentement mais sûrement) et la saison du camping et des sports nautiques qui débute, ces deux panneaux peuvent avoir un impact majeur sur votre dossier de conduite et votre porte-feuille! En effet, saviez-vous que si vous circulez dans  la section tunnel du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, dans les tunnels Ville-Marie et Viger (à Montréal), dans la section tunnel du pont-tunnel Joseph-Samson (à Québec) ou dans le tunnel de Melocheville (à Beauharnois) lorsque vous transportez des contenants de plus de 30 litres de liquides inflammables (essence, diesel mais aussi des diluants à peinture, de la peinture à l’huile – en format de plus de 5 litres, etc.).

Un jerrycan (5 gallons) d’essence a une capacité d’environ 20 litres alors si vous avez 2 x jerrycans et que vous traversez un des tunnels mentionnés plus haut, vous risquez de « gagner » 9 points d’inaptitude et de payer une amende salée de plus de 500$ et ce même si les contenants sont vides! C’est la capacité qui importe. Ça diminue le plaisir d’aller faire un tour en bateau…

Même chose pour les cylindres de gaz comprimés (propane, oxygène, acétylène, etc.). Vous ne pouvez en transporter que deux et aucun ne doit avoir une capacité de plus de 46 litres. Et ce n’est pas combiné alors avec trois toutes petites bonbonnes à barbecue portable ou une seule bonbonne de 100 lbs vous risquez de subir le même sort, 9 points d’inaptitude et plus de 500$ d’amende. Ouf…

Alors que vous conduisiez un véhicule commercial ou votre véhicule privé, soyez prudents sur les routes… et dans les tunnels et n’hésitez pas à nous contacter pour vous inscrire à notre prochaine formation sur le transport de marchandises dangereuses si vous avez à en transporter plus de 150 kg.

Vous êtes gestionnaire d’une entreprise de transport et avez des questions, contactez-nous afin d’organiser une formation

Plusieurs propriétaires ou exploitants de véhicules lourds ignorent qu’ils le sont ou encore sous-estiment les nombreuses obligations qui viennent avec l’exploitation ou la propriété d’un ou plusieurs véhicules lourds et ignorent à quel point ce manque d’informations peut leur coûter cher. Pour paraphraser une pub célèbre, face au contrôle routier du Québec et à la Commission des Transports , ne pas connaître ses obligations, ça a définitivement un prix!

Depuis le 1er janvier 2011, on entend par véhicule lourd, les véhicules routiers (à usage commercial) dont le poids nominal brut  totalise 4 500 kg ou plus. Le PNBV correspond au poids du véhicule additionné de sa capacité de chargement Les autobus, les minibus, les dépanneuses et les véhicules routiers assujettis au règlement sur le transport de matières dangereuses sont aussi des véhicules lourds peu importe leur poids. Cette définition inclut donc de nombreux véhicules de type « pick-up », des fourgons de type Hiho, des véhicules qui tirent une remorque qui a un PNBV de 4500 kg, etc. Pas besoin d’être gros pour être un lourd! Ce sont des véhicules largement utilisés par les gens de la construction: électriciens, plombiers, gens de paysagement, d’excavation, etc.

Habituellement, le PNBV est indiqué sur l’étiquette de conformité du véhicule. Celle-ci est apposée par le fabricant dans la portière du véhicule, du côté du conducteur. Sur les remorques, l’étiquette de conformité est apposée à l’extérieur de la remorque, du côté du conducteur. En plus du PNBV, l’étiquette de conformité indique l’information générale sur le véhicule telle que la marque, le modèle, l’année de fabrication ou le nom du fabricant.

Lorsque vous êtes propriétaire ou exploitant de véhicule(s) lourd(s) vous êtes assujettis à plusieurs lois et règlements qui vous sont spécifiquement destinés comme les heures de conduite et de repos, la ronde de sécurité, la tenue de dossiers très spécifiques pour vos conducteurs et vos véhicules, l’arrimage des charges, la signalisation spécifique aux camions, etc.

La SAAQ a publié le guide intitulé Obligations des utilisateurs de véhicules lourds, offert gratuitement dans tous les points de service de la SAAQ, ainsi qu’en ligne à l’adresse suivante : www.saaq.gouv.qc.ca. C’est une mine d’or d’informations. On y trouve également des références à d’autres documents plus détaillés qui présentent chaque règlement plus en profondeur.

Toutefois ce n’est pas toujours facile de comprendre toutes les subtilités et surtout les effets (convocation à la CTQ, amendes allant de 700$ à 2100$, etc.) alors si vous êtes propriétaire ou exploitant de véhicule lourd et que vous avez des questions concernant la tenue de vos dossiers chauffeurs ou véhicules, vos obligations par rapport à la ronde de sécurité ou du suivi des heures de conduite  ou si vous souhaitez en savoir plus, inscrivez-vous à notre formation de gestionnaires. Quelques heures très bien investies…